Quel est le meilleur aliment pour chevaux ?

Pour garantir l’état de santé de votre cheval, son alimentation ne doit pas être prise au léger. Bien nourrir son cheval veut dire connaître ses besoins, sélectionner ses aliments et établir la ration idéale selon la race du cheval et son activité. Si votre cheval vit au box, il est important d’observer son comportement alimentaire.

Comprenez et respectez leurs besoins et alimentations

Étant un herbivore, le cheval s’alimente environ 15 heures par jour dans la nature. De jour comme de nuit, son alimentation s’effectue en plusieurs petits repas. Son appareil digestif est en raccord avec ce mode d’alimentation.  Quand vous construisez sa ration quotidienne, prenez en compte ses particularités au risque d’encourir des soucis de santé.

Les dents de votre cheval n’arrêtent pas de pousser. Elles sont adaptées pour consommer une grande quantité de fibres et de fourrages, responsables de leur usure régulière. Apportez-en à votre cheval une quantité suffisante et disponible toute la journée.

L’estomac du cheval est plutôt petit. Il est donc adapté à des petites quantités absorbées à chacun des repas tout au long de la journée. Les chevaux ne sont pas des ruminants. Ils mâchent bien et humidifient ses aliments avant de les avaler.

Si vous distribuez un repas trop volumineux, la digestion ne sera pas complète au niveau de son estomac et de son intestin grêle. Cela peut également provoquer des afflux pouvant causer des coliques.

Des aliments convenables

Les chevaux sont herbivores. Ils mangent :

  • De l’herbe pâturée avec une quantité journalière d’environ 50 à 100 kg en fonction de la disponibilité et selon ses besoins physiologiques.
  • Des fourrages conservés tels que la paille, le foin, enrubannage et ensilage.
  • Des aliments concentrés tels que les graines de céréales. Ils mangent également des aliments élaborés qui contiennent des céréales : fourrages, tourteaux, vitamines, minéraux, co-produits…

Ce sont sans aucun doute les meilleurs aliments pour les chevaux. En complément, les chevaux consomment de l’eau. Vous devez en mettre à leur disposition à volonté et en permanence. La consommation d’eau dépend du type de cheval et en fonction des aliments ingérés pendant la journée, de son état physiologique (allaitement), du travail effectué et des conditions climatiques.

Votre cheval est sensible à la qualité des aliments que vous lui proposerez. En véritable gourmet, il pourrait bien refuser des aliments mal conservés ou avariés. Néanmoins, s’il les ingère, il risque des désordres digestifs importants.

Proposez une ration raisonnable et suffisante

Les besoins nutritifs des chevaux varient en fonction de quelques critères : l’âge, la race, le sexe, le format, le tempérament, la stade physiologique et le travail effectué. A vous d’évaluer ces apports en vous référant aux critères cités. Un poney de sport n’aura pas, par exemple, les mêmes besoins nutritifs qu’un cheval de trait au travail léger ou au repos ou qu’une jument de selle en allaitement.

Pour optimiser l’alimentation de vos chevaux, il est indispensable d’observer son comportement alimentaire. Vous pourrez ainsi vérifier de manière régulière l’adéquation de la ration que vous allez leur fournir. Définissez leurs besoins en fonction de leur poids, contrôlez et évaluez régulièrement leur état d’engraissement. Adaptez leur alimentation selon son mode de conduite.